Publications en 2015

Accueil / Nos publications / Le diabète à Mayotte

Le diabète à Mayotte

En France, la prévalence du diabète traité pharmacologiquement est estimée par l’Institut de veille sanitaire (InVS) à partir des données de l’Assurance maladie. Elle est estimée à 4,7% en 2013, soit plus de 3 millions de personnes traitées pour un diabète. Mais ces données ne comptabilisent pas Mayotte.

Depuis 2000, le taux de prévalence du diabète traité en France ne cesse d’augmenter. Cette augmentation peut être expliquée en partie par l’amélioration du dépistage, le vieillissement de la population, par l’augmentation de l’espérance de vie des personnes traitées par diabète mais aussi par la progression du surpoids et de l’obésité et le manque d’activité physique.

Les données épidémiologiques disponibles montrent des disparités liées au sexe (les hommes sont plus touchés que les femmes), à l’âge (les taux de prévalence sont plus élevés après 60 ans), aux conditions sociales, ainsi que des disparités géographiques. Les taux de prévalence les plus élevés en France sont ceux des départements d’outre-mer (DOM) où l’on observe, à l’inverse de la métropole, que les femmes sont plus touchées par le diabète que les hommes. Les raisons évoquées de la plus forte prévalence dans les DOM sont un risque génétique élevé, des conditions socio-économiques défavorables et des modifications rapides du mode de vie et, en particulier, une prévalence élevée de l’obésité, facteur de risque majeur du diabète de type 2.

Le diabète à Mayotte